Biographie 1966 -1971

Germaine Lacaze sur le paquebot France à destination de New-York (1966)

Germaine Lacaze à son exposition à la Galerie Motte (1968)

Exposition de groupe à la galerie 65 de Cannes en 1969 avec, en vitrine, « Nature morte, bouquet de lupins et carton de fraises »
(1962 – 92 cm x 73 cm – CR 376)

1966

Exposition de groupe Galerie Findlay à New York.
Parution d’un article « Peintre de notre temps : Germaine Lacaze » par Guy Dornand dans la revue InterMagazine
Médaille d’or de l’Association Arts Sciences et Lettres.
Voyage à New-York sur le paquebot France.

1967

Exposition de groupe à la Galerie du Fleuve à Bordeaux.
Mention Honorable au Salon des Artistes français.
Initie des  séjours réguliers quasi-annuels à Venise à l’hôtel Gabrielli Sandwirth.

1968

Exposition particulière (75 toiles) à la galerie Motte de Genève (préface André Chamson).
Est nommée Officier dans l’ordre des Palmes Académiques.

Germaine Lacaze expose à la Galerie Motte, à Genève, un ensemble de toiles évoquant les plages, le vieux Paris, des jardins dans l’esprit de Bonnard, et aussi des portraits d’actrices. André Chamson exprime dans sa préface les qualités des peintures de Germaine Lacaze.
                                                    Jeanine Warnod – Le Figaro – 24 avril 1968

1969

Exposition de groupe à la Galerie 65 de Cannes.
Participe au Salon international Paris-Sud à Juvisy.

1970

Participation jusqu’en 1973 à une exposition de groupe « La Palette Bleue » à la galerie Romanet de Paris.
Voyage en Grèce.

1971

Exposition particulière sous le patronage des Girondins de Paris à la Galerie Jean Buisson.
Exposition particulière à la galerie Saint-Placide de Paris.
Emission de télévision « Peinture en liberté » Ile de France par Micheline Sandrel sur son atelier d’artiste à Villeneuve-le-Comte. Sélectionnée pour le Prix de la Critique.
Voyage en Sicile. Noël à Bordeaux.

Il y a les peintres qui travaillent à la demande, satisfaisant en priorité les besoins de leur clientèle et exposant tous les douze mois une nouvelle série de tableaux à peine secs. Et il y a ceux qui peignent quand ils en ont envie, pour leur plaisir, sans s’occuper d’écouler leur production.
Germaine Lacaze appartient à la seconde catégorie. Remercions Jean Buisson de l’avoir décidée à monter dans son restaurant-galerie (7 rue Corneille) quelques-unes des centaines de toiles qu’elle a accumulées depuis plus de trente ans.
Paysages de France et d’Espagne, personnages parfaitement campés, bouquets et natures mortes révèlent une magnifique coloriste, au métier très sûr, à qui le grand format réussit encore mieux que le petit.
                                       Maurice TASSART- Le Parisien Libéré – 5 avril 1971